ne.drome-portdeplaisance.com
Nouvelles recettes

Cinq aliments à éviter par les frères Moustache

Cinq aliments à éviter par les frères Moustache


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Pour tous ces messieurs qui poussent ou tentent de faire pousser une vénérable moustache pour Movember, nous avons compilé une liste d'aliments que vous voudrez peut-être éviter.

Movember est une campagne mondiale visant à sensibiliser les hommes à la nécessité d'avoir des contrôles réguliers de la prostate pour réduire les taux de cancer, en demandant aux hommes de grandir, aussi stupide que cela puisse leur paraître.

Donc sans ordre particulier… c'est parti :

Cappuccino – le lait et les milkshakes peuvent être bu avec une paille, le cappuccino de votre moulin Shoreditch ne le peut certainement pas. Les hommes avec des moustaches ont fière allure avec une tasse à emporter, vraiment bien, mais ignorez la mousse à vos risques et périls.

Soupe à l'ail dans une tasse – parce que votre mo va sentir et personne ne voudra vous embrasser !

Barbe à papa – qu'est-ce que la soie dentaire et quel tash ? Non seulement vous pourriez vous retrouver avec du duvet rose sur vos meubles faciaux, mais vous pourriez aussi finir par manger accidentellement votre mo. Certainement pas cool alors que vous faites défiler vos efforts de la lèvre supérieure autour du champ de foire local!

Huîtres – pour profiter de la délicatesse, il faut siroter. Par conséquent, d'innombrables mésaventures pourraient abonder, tant de choses terribles qui peuvent arriver à votre fierté et à votre joie; vous pourriez finir par cultiver plus qu'un simple mo sur votre lèvre.

Bière pas chère – un homme avec une moustache est une figure digne, digne de se pavaner avec confiance sur n'importe quel trottoir dans n'importe quelle ville, alors pourquoi voudriez-vous être trouvé affalé sur un avec une canette de bière blonde bon marché à la main ? Pas cool. Pour obtenir des conseils sur les meilleurs accords de bière et de moustache, abonnez-vous à The Craft Beer Channel.

Soyons prudents là-bas frères, suivez les règles pour un mo sain et regardez la belle vidéo de Lucky Seven sur le couvre-chef approprié pour accentuer votre nouvel ailier sous-nasal.

Lucky Seven Movember 2013 de Lucky Seven Caps sur Vimeo.


Mélange de Birmanie

Moustaches - traditionnellement l'apanage des officiers de cavalerie polonais, des patriarches indiens, des dictateurs du 20e siècle et des garçons pubères basanés. Le Myanmar, dans l'ensemble, est une nation rasée de près et, à l'exception de la population musulmane, même une fine moustache ou une barbiche vaporeuse est considérée comme assez audacieuse.

En fait, la moustache a un fort héritage local : les illustrations classiques de soldats birmans montrent souvent leurs fortes moustaches. Les colons britanniques ont également apporté leur meilleur jeu, le plus célèbre étant peut-être la passoire à thé à lèvre supérieure d'Orwell. En effet, le légendaire général birman Maha Bandula est généralement représenté avec une moustache. Quoi qu'il en soit, lorsqu'un nouveau bar mystérieusement nommé et sur le thème de la moustache est arrivé à Yangon, nous savions qu'il avait besoin d'une enquête.*

Le bar est niché un peu dans une petite rue près de Junction Square. L'intérieur est spacieux mais faiblement éclairé et décoré d'une gamme vertigineuse de photographies, de dessins et de sculptures liés à la moustache - un engagement vraiment impressionnant envers l'esthétique de la moustache qui s'étend également au personnel de service, ainsi qu'au propriétaire, Maung Chaw, qui était inspiré pour ouvrir le bar par un Anglais qu'il a rencontré alors qu'il travaillait comme barman au Japon. Nous avons également apprécié la musique de mariachis, qui donnait parfaitement le ton et à un volume raisonnable.

Les prix au Moustache Bar sont vraiment bons. Une bière Bawdar coûte 1 500 kyats, le même prix qu'une assiette d'ailes de barbecue ou des brochettes de poitrine de porc, ce qui signifie que vous pouvez obtenir une bière avec une assiette de viande pour moins de cinq dollars. En fait, l'ensemble du menu représente un rapport qualité-prix incroyable.

Les choses ont mal tourné lorsque notre salade César (3 500 kyats) est arrivée. C'était moins un César, et vraiment juste une salade verte. Cependant, en demandant la sauce César, elle a été transformée en, eh bien, une salade César. Peut-être le célèbre Jules César rasé de près a-t-il offensé l'esthétique hirsute du bar ? Alors que le sandwich a été déçu par le pain sucré et désagréable, il s'agit plus d'un problème endémique au Myanmar qu'un défaut particulier de Moustache Bar. Dans l'ensemble, cependant, la nourriture était plus que suffisante pour vous tenir en haleine pendant que l'alcool coule à flot.

Comme tous les écrivains, votre humble critique est un alcoolique de niveau moyen, titubant de bar en bar sous le mince vernis d'être un « critique ». C'est ainsi que j'ai commencé à boire ma puissante soif spirituelle. Désireux de permettre mon alcoolisme, Maung Chaw m'a offert une bière gratuite pour ma pilosité faciale débraillée, qu'il a eu la générosité d'appeler une moustache (moustache = une bière gratuite). Comme vous pouvez le voir par mon t-shirt déplié, mes yeux sans âme et dissociés et mon geste bizarre de la main, l'alcool avait commencé à faire effet.


Birmanie : les frères Moustache n'arrêtent pas de raconter des blagues

Le trio comique Moustache Brothers a payé un lourd tribut pour se moquer de la junte militaire birmane. Aujourd'hui, malgré les avancées vers un gouvernement civil, ils n'ont pas l'intention d'arrêter de railler les autorités.

"Tout ce que j'ai fait, c'est faire des blagues. Mais pour ça, j'ai été condamné aux travaux forcés", raconte Par Par Lay. "Je ne me suis pas révolté contre le gouvernement mais j'ai été accusé d'un crime politique."

À 64 ans, il est l'aîné des frères Moustache - deux frères et un cousin dont la musique et la comédie sont en quelque sorte une institution dans la deuxième plus grande ville de Birmanie, Mandalay.

Ils se produisent devant un petit public de touristes étrangers dans l'espace vide de la boutique au rez-de-chaussée de leur maison.

Le slapstick de leur spectacle et les longues moustaches tombantes démentent leurs expériences aux mains de l'ancien gouvernement militaire de la Birmanie.

"La situation en prison là-bas était vraiment terrible. J'étais menotté et enchaîné, et j'ai dû casser des pierres. Il n'y avait jamais assez de nourriture à manger et si les gardes n'aimaient pas un prisonnier, ils les abattaient. J'ai vu cela se produire de mes propres yeux. Je me sens toujours amer à ce sujet.

Par Par Lay et son cousin rasé de près, Lu Zaw, 60 ans, ont été envoyés en prison après avoir joué devant la maison de la plus célèbre prisonnière politique de Birmanie, Aung San Suu Kyi et avoir fait du gouvernement militaire la cible de certains blagues.

Le frère de Par Par Lay, Lu Maw, 62 ans, a évité la prison, apparemment après avoir tiré au sort pour décider qui livrerait réellement les blagues controversées.

C'était en 1996. Ils sont sortis de prison en 2003, puis sept ans plus tard, Aung San Suu Kyi elle-même a été libérée de l'assignation à résidence par le nouveau gouvernement birman, nominalement civil.

Et c'est dans ce contexte que les trois hommes - avec plusieurs autres membres de la famille - se rendent chaque soir sur leur scène improvisée.

Ils ne sont toujours pas autorisés à se produire dans des lieux publics sans l'autorisation du gouvernement, ce qui ne leur a pas été accordé jusqu'à présent.

Le spectacle lui-même est orienté vers les touristes. C'est en partie une leçon de politique, en partie d'histoire, accompagnée d'une démonstration de danse traditionnelle et d'un peu de clownerie. Le reste du spectacle est composé de chants, de musique sur une cassette qui gratte et de quelques vieux des clips vidéo de stars hollywoodiennes faisant campagne pour leur liberté.

Leurs spectacles fournissent certainement un revenu stable. A cette période de l'année - haute saison touristique - toutes les places sont pleines. À 10 $ (6 £) chacun, le groupe peut maintenant gagner jusqu'à 300 $ (186 £) par nuit.

"ɺrgent facile ! Vous êtes des canards assis ! », plaisante Lu Maw, le seul membre de la troupe qui parle anglais.

Certaines blagues ont fait mouche, mais la performance est inégale et quelques membres du public principalement français et allemand ont l'air complètement perplexes.

Les frères Moustache disent que leur comédie est toujours d'actualité dans une Birmanie qui fait la transition vers un régime civil. La plupart des prisonniers politiques, mais pas tous, ont été libérés de prison, la censure a été levée, les manifestations sont autorisées et même le président Obama a visité le pays.

Alors, tout cela a-t-il soulagé l'action des frères ? N'est-il pas temps qu'ils mettent à jour leur émission ?

Lu Maw compare l'évolution du gouvernement militaire vers un régime civil à un serpent qui perd sa peau - en fin de compte, c'est toujours un serpent.

Pour preuve, il souligne le fait que la troupe est limitée à l'endroit où elle peut se produire. Pour cette raison, le spectacle n'a pas changé et, dit-il, de nombreux problèmes fondamentaux auxquels les gens sont confrontés n'ont toujours pas été résolus.

"L'éducation n'est pas gratuite. Les lumières s'éteignent et s'allument. Dans les hôpitaux, il n'y a pas de médicaments. Beaucoup meurent du VIH, le gouvernement ne dit rien. Tout le monde est corrompu - sur le coup !''

Bien qu'ils ne puissent pas se produire en dehors de chez eux, les frères sont bien connus en Birmanie car les dissidents et les médias locaux leur parlent régulièrement pour connaître leur point de vue sur les réformes. Et ils n'ont pas abandonné la politique.

Par Par Lay dit que bien qu'il y ait plus de liberté en général, à la campagne, les gens vivent toujours dans la peur. Il dit qu'il se rend dans des districts éloignés et dit aux gens de ne pas avoir peur.

"Nous continuerons de faire campagne jusqu'à ce qu'Aung San Suu Kyi devienne présidente. Nous pensons qu'elle doit gagner."

En attendant, il n'y a aucun plan pour que les frères Moustache prennent leur retraite.

"La comédie est dans notre famille. Mon grand-père et mon père étaient tous les deux comédiens", explique Par Par Lay. "J aime faire des blagues et je veux voir les gens sourire et être heureux. J'ai 64 ans maintenant, mais je me sens toujours jeune quand je fais des blagues.

Les frères Moustache ont été interviewés par Heure de l'actualité sur le Service mondial de la BBC.


Les frères Moustache

Frères Moustache Lu Zaw, Lu Maw, Par Par Lay (de gauche à droite). Photo reproduite avec l'aimable autorisation de www.traveladventures.org.

Lu Maw souffre. Un mal de dents l'a privé de nourriture, de sommeil et de santé mentale, seul un professionnel de la santé peut le soulager. Invoquant le dernier de ses forces, il s'échappe de la frontière birmane vers la Thaïlande, espérant y trouver le traitement dont il a désespérément besoin. Enfin, Lu Maw trouve une clinique. Le dentiste est perplexe. “Pourquoi es-tu venu jusqu'ici ? » il demande. "Ils ont sûrement des dentistes en Birmanie. ” “sûr qu'ils en ont,” répond Lu Maw, son visage s'étirant en un sourire. “Mais en Birmanie, nous n'avons pas le droit d'ouvrir la bouche”.

Le public réuni dans le salon de Lu Maw éclate de rire. Détendu, souriant et insouciant, il est difficile de croire qu'il puisse être tué pour avoir raconté ces blagues en Birmanie. Ce soir-là, six ou sept touristes s'alignent sur une banquette à quelques mètres de la petite estrade surélevée qui lui sert de scène. C'est un petit groupe, mais entassés comme nous sommes entre les marionnettes qui tapissent les murs et la présence plus grande que nature qui jaillit de la scène, on a l'impression que la salle est pleine à craquer.

Lu Maw appartient aux Moustache Brothers, une troupe de comédie qui présente un mélange de comédie stand-up et de satire politique pour le public touristique de Mandalay, la deuxième ville de Birmanie. Avec son frère Par Par Lay et son cousin Lu Zaw, Lu Maw monte sur scène dans un costume de soie aux couleurs obscènes orné de petites cloches qui tintent alors qu'il saute autour de la scène. Vous seriez pardonné de penser qu'ils étaient plus jeunes que leurs soixante ans impairs. Leurs fines moustaches grises sont si longues qu'elles semblent traîner derrière elles lorsqu'elles se déplacent.

La performance de ce soir oscille entre le chant, les sketchs burlesques et les routines de comédie debout - chacune saupoudrée de doses libérales de politique et d'un appel au changement. Un tel sentiment peut facilement conduire à une longue prison en Birmanie, mais les frères ont peu peur d'être provocateurs.

« Vous n'avez pas de démocratie aux États-Unis », dit Lu Maw. Le public fait une pause, ne sachant pas s'il doit rire. « Vous attendez quatre ans avant d'élire un nouveau président. Même la Thaïlande est plus démocratique que vous », poursuit-il. « Ils ont eu cinq nouveaux Premiers ministres en quatre ans !

Malheureusement pour les Frères, leurs dirigeants autoritaires ne partagent pas leur sens de l'humour. Au cours de la dernière décennie, le groupe a été mis sur liste noire par le régime militaire au pouvoir - le Conseil d'État pour la paix et le développement (SPDC) - en raison de son message antigouvernemental et pro-changement. Après trois générations à parcourir le pays et à se produire sur scène, la famille a vu sa licence révoquée et est désormais condamnée à se produire dans sa propre maison.

Un puissant récit d'injustice anime l'humour des frères Moustache. "Dans chaque maison, il n'y a pas de lumière, pas d'électricité 24 heures sur 24", explique Lu Maw. "Il n'y a pas d'éducation pour les enfants. Le pays possède de nombreuses ressources naturelles – du gaz, des pierres précieuses, du bois de teck, voire de l'opium. Où va tout l'argent?”

C'est un pays où il n'y a pas de journaux indépendants et même les paroles des chansons doivent passer un conseil de censure. Ceux qui s'expriment peuvent s'attendre à une réaction violente. Au cours des soulèvements de 1988 et 2007, la junte militaire a tué des milliers de Birmans, dont des centaines de moines qui ont dirigé les manifestations de 2007.

Les Frères ont également payé leur juste part des cotisations pour s'exprimer. En 1996, la troupe de comédie a présenté un spectacle devant 2000 invités dans l'enceinte de la maison du leader de la démocratie Aung San Suu Kyi. À cette occasion, Lu Maw est resté à la maison, « tenant le fort et gardant les feux de la maison allumés », dit-il, fier de son anglais idiomatique. Par Par Lay nous rejoint Lu Maw et je discute. Il ne parle pas anglais mais semble comprendre de quoi nous parlons.

Deux jours après le spectacle, des soldats sont venus et ont arrêté Par Par Lay et Lu Zaw. « Des accusations falsifiées », dit Lu Maw. « J'ai commencé à me demander qui étaient les vrais acteurs », ajoute-t-il, plaisantant presque comme s'il ne parlait pas d'un procès dans lequel ses proches ont été torturés, condamnés et emprisonnés avant même qu'il n'ait pu dire au revoir.

Les yeux de Par Par Lay regardent le sol alors que Lu Maw décrit comment Par Par Lay et Lu Zaw ont été forcés de travailler avec des fers et des chaînes pendant douze heures par jour, déterrant des pierres précieuses dans les mines de l'État de Kachin. Engourdi par une combinaison d'épuisement, de maladie et de malnutrition, Lu Maw décrit comment un et deux détenus mouraient par semaine.

Malgré l'adversité, la comédie a vécu en prison pour son frère et son cousin. « Ils plaisantaient avec les gardes », dit Lu Maw. « Comment pouvons-nous déterrer beaucoup de pierres précieuses », disaient-ils, « si vous ne nous nourrissez que d'eau de riz sale ? »

La pression internationale des comédiens américains et britanniques a permis d'obtenir leur libération après cinq ans. Il ne fallut pas longtemps avant qu'ils ne diffusent à nouveau leur message, bien que depuis les confins de leur salon. Lorsqu'on leur demande comment ils évitent de se faire prendre, Lu Maw répond qu'ils doivent savoir qui est dans leur public à tout moment. Au moindre indice qu'un informateur potentiel regarde, les frères Moustache abandonnent la politique en faveur d'une version politiquement correcte de leur émission. Jusqu'à présent, cela a fonctionné. Lu Maw avoue plus tard que l'attention internationale empêche également les autorités de les enfermer à nouveau.

Si c'est si risqué, pourquoi le font-ils ? « Les touristes sont notre cheval de Troie », explique Lu Maw. Les touristes qui visitent la Birmanie constituent l'un des rares moyens de raconter leur histoire au monde extérieur. "Nous ne pouvons pas combattre le gouvernement par nous-mêmes", plaide Lu Maw, un rare moment de solennité traversant son visage. “Nous avons besoin de votre aide”.


Les frères Moustache

MANDALAY, Birmanie - Malgré le régime autoritaire de la junte militaire, les frères Moustache maintiennent une tradition birmane vivante - une satire politique cinglante. Lu Maw, Lu Zaw et Par Par Lay, mieux connus sous le nom de Frères Moustache, disent que leur forme de un-nyeint Le spectacle folklorique est aussi vieux que la ville de Mandalay. Dommage que les généraux au pouvoir ne partagent pas leur sens de l'humour.

En 1997, les autorités ont emprisonné Lu Zaw et Par Par Lay après une performance désormais légendaire, donnée à l'invitation de la chef de l'opposition lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi. Les deux frères ont passé une heure à danser et à faire des blagues. Des sympathisants ont filmé Mme Suu Kyi en train de rire dans la foule, mais les autorités ont envoyé les deux frères dans un camp de travail pour leur crime de plaisanter sur la politique. Une campagne internationale en faveur des droits humains a conduit à leur libération au bout de cinq ans.

En Birmanie appauvrie, la comédie folklorique a-nyeint - qui tisse l'humour autour des femmes dansantes - est toujours à la mode. Lors d'occasions spéciales, les familles organisent des spectacles toute la nuit pour des villages entiers. Des troupes de spectacle voyagent de ville en ville. « Autrefois, nous allions partout dans l'État Kachin, l'État Shan. Nous construisions une scène et dormions dessus la nuit », se souvient Lu Maw. "S'il pleut, nous dormons en dessous."

Aujourd'hui, ils sont sur liste noire et ne peuvent se produire que dans leur salon pour les touristes. Le spectacle marche sur une ligne fine: les frères s'en tiennent principalement à la danse folklorique à l'ancienne, mais ils jettent parfois des coups contre les agents de la circulation corrompus, les généraux déchus et les espions du gouvernement. Un tel humour fait partie d'une grande tradition pour les frères Moustache, dont le père et le grand-père étaient tous des comédiens a-nyeint. "Nous gardons la tradition, les vieilles coutumes, nous sommes de vieux brouillards", dit Lu Maw. « Regarder a-nyeint était comme lire un journal. » Lu Maw, accroupi avec un vieux microphone radio et tirant sur un cheroot dans le noir, dit que les autorités ont coupé son électricité ce soir parce qu'elles savent que c'est l'heure du spectacle. "Tant pis!" hurle-t-il, en anglais. « Nous avons un générateur ! Nous produisons notre propre énergie ! » Il fait un signe de la main : D'un coup sourd, les lumières s'allument, et le public étranger applaudit.

La blague est douce-amère. Aujourd'hui, les visiteurs bénéficient de nombreux privilèges inimaginables pour la plupart des Birmans. La liberté d'expression en fait partie. Par inadvertance, les frères Moustache sont devenus un spectacle de ménestrels des droits de l'homme, agressant les étrangers dans leur maison.

Continuez à lire votre article avec une adhésion au WSJ


4. Ortie

L'ortie figure également sur cette liste des meilleures herbes pour réduire les fibromes ! C'est une herbe verte piquante qui pousse à l'état sauvage dans le monde entier. Il est utilisé à la fois comme tonique médicinal et comme aliment hautement nutritif.

Pour la santé des femmes, l'ortie est une plante étonnante. Il est utilisé pour traiter le syndrome prémenstruel, l'irrégularité menstruelle, les flux abondants, les symptômes de la ménopause et les fibromes. Prendre de l'ortie sous forme de gélules (acheter ici) ou de thé (acheter ici) aide le foie à traiter les œstrogènes, réduisant ainsi les fibromes et leurs symptômes associés.


Une journée dans la vie de mon estomac soi-disant frugal

Kicking Ass with Money ressemble beaucoup à une alimentation saine et à une vie joyeuse. C'est une série de des habitudes quotidiennes qui vous font avancer, plutôt qu'un effort héroïque ponctuel qui résout tous vos problèmes afin que vous puissiez revenir à ce que vous faisiez auparavant.

En raison de ce parallèle, le sujet de aliments est l'un des plus beaux exemples de la vie Mustachian, et l'une des choses les plus puissantes et efficaces à maîtriser.

Vos choix alimentaires affecteront considérablement votre budget (surtout si vous élevez une famille), mais ils affecteront également votre santé, votre niveau d'énergie, votre productivité et votre bonheur. Le chemin vers une belle vie passe directement par votre assiette, il est donc important de prends cette merde au sérieux et ne pas déranger avec votre alimentation.

J'ai déjà écrit plusieurs fois sur la nourriture, parfois en mettant l'accent sur les recettes, les coûts ou les principes généraux. Mais souvent, les gens ne me croient pas, ils pensent que je mens à propos des dépenses d'épicerie de ma famille, que je mange un régime pauvre en valeur nutritionnelle ou que je consacre au moins un temps excessif à la planification et à la préparation des repas.

La vérité n'est aucune de ces choses, bien que l'histoire réelle puisse encore vous surprendre. Alors j'ai pensé qu'au lieu de donner des commandements vagues comme le prédicateur que je suis, je pourrais partager mon style alimentaire fonctionnel et (un peu) abordable, même si c'est inhabituel et sûrement pas pour tout le monde.

Je vais donc exposer une stratégie nutritionnelle d'une journée, et pourquoi je pense que c'est une bonne stratégie. Et ensuite, vous pouvez choisir de le ridiculiser sur Reddit ou d'en adopter les astuces que vous aimez pour votre propre famille. Es-tu prêt? Alors faisons un tour dans la cuisine de MMM !

Outre la scie à table, la planche à découper est également un outil de prédilection.

La première folie, c'est que quand je suis à la maison, je manger presque la même chose tous les jours. mon fils mange exactement la même chose tous les jours* pour l'instant, et Mme MM dirige son propre spectacle, peut-être avec un peu plus de variété que nous deux. C'est une situation unique dans notre famille qui est différente de la plupart, et cela ajoute une complexité supplémentaire mais heureusement pas de coût supplémentaire. Vous jouez avec les cartes qui vous sont distribuées.

Le plus important est votre philosophie de l'alimentation

Pour la plupart des gens, la nourriture n'est qu'une routine automatique. Ils mangent tout ce qui leur semble savoureux chaque fois qu'ils ont faim. Les personnes ayant des passions plus fortes (parfois appelées Foodies), passent une grande partie de leur journée et de leur énergie mentale à rechercher parfait ingrédients et saveurs et repas. Et pour beaucoup, manger est une dépendance – la nourriture les appelle (en particulier les desserts et les collations), et ils combattent cette dépendance avec plus ou moins de succès. Les personnes ayant une vie sociale urbaine occupée comme les New-Yorkais obtiennent la plupart de leur nourriture dans les restaurants, ce qui jette à la fois le contenu nutritionnel et le coût mensuel dans un chapeau aléatoire.

Le problème avec toutes ces philosophies est que chacune est un énorme pari, avec votre vie comme enjeu. Parce que selon la chimie de votre corps et les aliments que vous choisissez, vous pouvez vous retrouver n'importe où sur l'échelle de santé – J'ai rencontré des employés de bureau de 25 ans en sueur qui pouvaient à peine se promener du parking à l'immeuble, et aussi connaissez un charpentier de 65 ans déchiré qui peut encore construire lui-même une maison à trois étages. La différence dans les régimes alimentaires de ces deux hommes est aussi frappante que le contraste de leur physique.

Ma philosophie alimentaire a donc toujours été celle de l'Ingénieur/Robot. Concevoir chaque repas et chaque ration alimentaire quotidienne, en fonction des besoins actuels de mon corps. Étant donné que mon niveau d'activité change radicalement (la randonnée en montagne d'hier nécessite plusieurs fois plus de calories que le travail d'aujourd'hui sur cet article de blog), l'apport alimentaire doit changer en conséquence. Et comme je ne fais pas toujours les choses exactement comme il faut, le miroir me dit quand il est temps de faire des ajustements.

Et enfin, je suis un grand fan de normes élevées et ne vous trompez pas. Restez mince et gardez votre corps en état de travailler dur. Apprenez à utiliser le miroir, le mètre ruban et la balance comme des alliés plutôt que des générateurs de culpabilité et de peur. Si vous n'y êtes pas encore, continuez d'avancer dans la bonne direction plutôt que d'être complaisant. Par exemple, si mes abdominaux sont recouverts de graisse, j'ajusterai les variables ci-dessous pour passer en mode perte de graisse jusqu'à ce que le problème soit corrigé. D'un autre côté, si je deviens trop maigre et en essayant pour prendre de la force et du poids, je vais rajouter les repas supplémentaires.

Le plan de repas étrange MMM

J'en suis venu à considérer le petit-déjeuner comme le moment de rompre le jeûne... mais à présent, nous savons tous que le jeûne est bon pour vous, n'est-ce pas ? Ainsi, la conception de votre petit-déjeuner présente une opportunité intéressante pour booster votre vie : lorsque vous vous réveillez, vous êtes déjà dans un bon état d'hypoglycémie, ce qui signifie que votre corps commence à penser à brûler les graisses comme source d'énergie ( cétose). Cela signifie que vous pouvez simplement prolonger le jeûne en sautant le petit-déjeuner et en savourant simplement du café ou de l'eau, ou adopter une approche plus douce et au moins prendre un petit-déjeuner très faible en sucre. Alors je fais ça :

  • Café expresso au lait entier et à l'huile de coco
  • Une poignée de noix mélangées
  • Quelques carrés de chocolat noir (85%)

Subjectivement, je trouve que ce petit-déjeuner est satisfaisant et délicieux, mais il maintient également mon corps en mode faible en sucre afin que je puisse commencer une journée de travail physique sans faim et potentiellement travailler aussi longtemps que je le souhaite, même en sautant le déjeuner et en courant. graisse corporelle stockée si vous le souhaitez. (Remarque, je prépare l'espresso avec cette machine à expresso bon marché mais de bonne qualité et je chauffe / gonfle le lait et l'huile de noix de coco ensemble pour obtenir le résultat sur cette image).

Le résultat final est ce profil nutritionnel :

Remarque : tous les poids des nutriments sont en grammes

À ce stade, vous demandez peut-être, “Attendez, Moustache pèse-t-il et analyse-t-il vraiment sa nourriture ?” – et la réponse est “sorta.” Alors que je m'efforce de mener un style de vie détendu et hippie, le côté ingénieur/robot est toujours en arrière-plan, exécutant les chiffres. Si vous avez au moins une idée approximative du contenu nutritionnel de ce que vous mangez, vous aurez beaucoup plus de facilité à obtenir les résultats que vous souhaitez.

Collation en milieu de matinée

Après le petit-déjeuner, je fais généralement du vélo au centre-ville pour un mélange de construction et de musculation à l'arrière de la cour de la prison de l'espace de coworking MMM-HQ. Après quelques heures de cela, je suis prêt pour un peu plus de nutrition :

Ces grandes salades représentent une grande partie de mes dépenses et de mes efforts alimentaires quotidiens, mais probablement un partie encore plus grande de ma santé. Donc, ils valent vraiment le coup. Je facilite les choses en préparant de la salade en vrac tous les quelques jours, et en commençant par une base d'un kit de salade de chou frisé préfabriqué à 2,28 $ de Sam’s/Costco. Cela fournit un tas de légumes verts et économise beaucoup de hachage. Mais je jette la vinaigrette sucrée merdique fournie avec le kit et utilise ma propre vinaigrette à base d'huile d'olive, également fabriquée en vrac à partir d'ingrédients de haute qualité également achetés en vrac (comme des cruches de 3 litres d'huile d'olive !)

Je peux ajouter une barre protéinée (30 g de protéines, 1,00 $) à cette collation, selon l'intensité du travail.

Après la collation du milieu de la matinée, je suis de retour pour du temps de qualité avec les scies et les échelles pendant quelques heures de plus, ce qui est agréable avec une charge de nourriture relativement légère car le corps est propre et maigre. La nature faible en glucides de tout ce que j'ai mangé jusqu'à présent maintient le niveau de faim si bas que je pourrais même travailler tout au long et sauter le déjeuner si nécessaire, ou si j'essayais de perdre de la graisse. Mais comme je suis actuellement à un niveau de graisse à peu près correct et que je ne veux pas être plus léger que je ne le suis, je casse vers 14 heures pour quelque chose comme ça :

J'ai eu une petite frénésie de tilapia ces derniers mois, car ils sont presque trop pratique et savoureux et facile à préparer. À tel point que je les appelle en plaisantant des « économiseurs de mariage » qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter de savoir à qui revient le tour de préparer le dîner, si quelque chose avec un si bon profil nutritionnel est toujours dans le congélateur et juste 15 minutes de grille-pain à distance de votre langue.

Bien que le profil nutritionnel soit bon, ils restent une source de protéines un peu chère. 2,00 $ ressemble à du changement, mais la même protéine peut être obtenue pour moins de cinquante cents à partir d'autres sources comme des combinaisons de haricots et de riz, des œufs ou même des suppléments de protéines de lactosérum.

Une différence de coût de seulement 1,50 $ par personne et par repas, multiplié par 372 repas par mois pour une famille de quatre personnes fait une différence de 558 $ par mois, soit environ 96 000 $ par décennie après la composition.

Oui, c'est cent mille dollars, et c'est juste la différence entre un repas semi-frugal de 2,00 $ et l'équivalent de cinquante cents de, disons, votre mijoteuse.

Imaginez, alors, l'effet que feraient les achats d'épicerie impulsifs comme ces petits paquets de sushis à 7,49 $, si vous les jetiez régulièrement dans le panier? Une décennie d'indulgence à l'apparence innocente d'une famille Whole Foods pourrait payer pour une maison, tout en ne les laissant pas mieux nourris qu'une planification de repas plus sage avec des ingrédients en vrac.

Faites bon usage d'une mijoteuse et d'un abonnement Costco, et regardez simplement ce qui arrive à votre compte bancaire.

Maintenant, j'ai pris cette photo de sushi sur ma propre table de cuisine, donc nous aussi sommes coupables de cette indulgence. Mais nous avons dépassé l'indépendance financière depuis longtemps, et même alors, c'est un achat rare. La leçon générale est juste, encore une fois, de prends cette merde au sérieux – assurez-vous d'apprécier chaque achat de nourriture au-dessus du niveau des haricots et du riz comme un luxe conscient plutôt qu'une simple habitude. Et si vous êtes endetté, pas de sushi pour vous !

Un autre plat principal typique du dîner est à base de pommes de terre/légumes et de saucisses de fantaisie cuites dans une casserole chargée de fromage.

Vers 15h30 de l'après-midi, je rentre à pied ou à vélo du «travail» pour que je puisse être là lorsque mon fils rentre de l'école, l'une des plus grandes récompenses de la retraite anticipée. L'un de nous parents va lui faire cuire une pizza maison à ce stade (je préfabrique les coquilles de taille personnelle et les garde en piles dans le congélateur), afin qu'il puisse se recharger avec environ 480 calories d'un délicieux repas qui ne coûte qu'environ 50 centimes faire.

Ensuite, nous, les adultes, collaborons généralement pour faire quelque chose comme des tacos au porc effiloché :

À côté, nous pouvons ajouter des légumes frais hachés, plus de salade ou quelque chose de plus substantiel selon les appétits. Comme les filets, ce n'est pas le moyen le moins cher possible d'obtenir un repas, mais au moins c'est raisonnable. De plus, nous sommes omnivores, ce qui est un moyen plus coûteux et plus polluant d'obtenir des protéines, mais si vous n'êtes pas assez dur à cuire pour manger végétarien, vous pouvez au moins réduire considérablement votre empreinte écologique en faisant du bœuf votre dernier choix de viandes.

Tout ajouter

Bien qu'il m'ait fallu pas mal d'heures pour collecter toutes ces données sur ce que je mange et les additionner dans un tableur, les résultats ont été assez intéressants car je ne l'avais jamais fait auparavant. Avec juste les choses décrites ci-dessus, je suis arrivé à ce point:

Et les chiffres m'ont un peu surpris, des manières suivantes :

  • Je dépense beaucoup plus en nourriture que je ne le pensais. Si nous mangions tous les trois comme moi, notre facture d'épicerie annuelle serait de 8600 $, sans compter les indulgences supplémentaires ou la nourriture pour les fêtes. Puisque notre facture réelle est plus proche de 6000 $, vous pouvez voir que je fais plus que ma part des dépenses. Là encore, je pèse plus que Little MM et sa mère réunis, alors peut-être que c'est juste.
  • Mon niveau calorique de base est à peu près correct pour mon âge et ma taille pour une personne modérément active, mais les jours d'activité, j'ai besoin de plus de 4000 calories (si vous recherchez un homme de 185 livres “athlete” pour la ligne de base)
  • Mon niveau de protéines de base est également à peu près correct pour une activité modérée, mais les jours de musculation ou de musculation, j'aime augmenter cela à un gramme par livre de poids corporel.
  • Ainsi, bien que tout dans cet article soit détaillé et précis jusqu'à présent, j'ai tendance à manger une quantité variable de nourriture supplémentaire pour répondre aux besoins de la faim, en augmentant et en diminuant le tout en fonction de ce que dit le miroir. J'utilise un ou plusieurs des boosts suivants.

  • Poignées de noix (valeur de 1 once, 160 calories)
  • Smoothie protéiné (banane, beurre de cacahuète, yaourt nature, un tout petit peu de lait, de la glace, de l'eau et un mélange de protéines à la vanille - environ 1000 calories et 40 grammes de protéines)
  • 2-3 œufs simples cuits à l'huile d'olive avec un peu de fromage : 500 calories, 20 grammes de protéines, 50 centimes environ.
  • Toast à l'avocat : 3 œufs, du fromage râpé, de l'avocat, le tout sur une tartine de blé entier avec du beurre. Un gain de poids vraiment décadent d'une collation, bien qu'assez bon marché. Oubliez les toasts si vous n'essayez pas de maintenir ou de prendre du poids. 1000 calories, beaucoup de nutriments pour environ un dollar.

* et bien que je n'explique pas cela en détail ici, les parents d'enfants avec son type de personnalité comprendront sans aucun doute. C'est quelque chose dont les gens ont tendance à grandir en vieillissant et à gagner en confiance avec de nouvelles expériences.


Myanmar Magic : Racontez une blague et vous disparaissez

MANDALAY, Myanmar — U Par Par Lay se rend en Inde pour se faire soigner ses maux de dents. Le dentiste indien se demande pourquoi l'homme birman est venu jusqu'en Inde.

« N'avez-vous pas de dentistes au Myanmar ? » il demande.

"Oh, oui, nous le faisons, docteur", dit M. Par Par Lay. « Mais au Myanmar, nous ne sommes pas autorisés à ouvrir la bouche. »

That’s a favorite joke by Mr. Par Par Lay, a third-generation practitioner of a-nyeint pwe, Myanmar’s traditional vaudeville, featuring puppets, music and slapstick comedy tinged with in-your-face political satire — all in a country where cracking the wrong joke can land you in jail.

Mr. Par Par Lay, the 60-year-old leader of the Mustache Brothers troupe, is paying dearly for it.

About midnight on Sept. 25, his relatives say, the police raided their home-cum-theater here and took him away. On the same day, at least one other popular comedian who had previously been imprisoned for his political jokes, a man named Zargana in Yangon, the largest city, was arrested, according to Amnesty International and local residents.

The tightening of the gag on dissident voices occurred as the ruling junta conducted a bloody crackdown on the first major pro-democracy uprising in this country in 19 years, led by Buddhist monks.

“I tried to find him, but I don’t know where he is,” said Mr. Par Par Lay’s wife, Daw Ma Win Ma, 56, a dancer. “If the past is an indication, he must have been beaten a lot. I am worried about whether he is alive or not.”

The Mustache Brothers are a family troupe of 13 comedians, dancers and musicians. Mr. Par Par Lay and his brother U Lu Maw, 58, favor handlebar mustaches, the source of their group’s name. They used to travel from village to village, performing at weddings, funerals and festivals. In former days, Burmese kings would watch a-nyeint pwe (pronounced ah-NYAY pway) to gauge public sentiment couched in the comedy.

But it seems the current junta never developed a taste for it.

In 1990, when the military government rejected the decisive victory of the National League for Democracy led by Daw Aung San Suu Kyi in the country’s first election in 30 years and placed her under house arrest, Mr. Par Par Lay was thrown in jail for six months for his political jokes.

In 1996 his troupe performed before an audience of 2,000, including Yangon-based foreign ambassadors, at the lakeside compound of Mrs. Aung San Suu Kyi, by then a Nobel Peace Prize laureate. A videotape of the event shows Mrs. Aung San Suu Kyi laughing, clearly entertained.

The generals apparently were less amused. Mr. Par Par Lay and his cousin U Lu Zaw, also a comedian, were sentenced to seven years in a labor camp. Mr. Par Par Lay was released after five and a half years.

Afterward, the government scratched the Mustache Brothers from the list of state-licensed artists that residents of Myanmar, the former Burma, were permitted to hire. Determined to keep their tradition alive and to make a living, they turned to performing for foreigners.

Even with Mr. Par Par Lay gone, his family has kept the theater on a run-down street, which Mr. Lu Maw proudly likened to the West End of London and Broadway.

“We are artists: we believe in ordinary people, not in the government,” Mr. Lu Maw said in English. “We need light, but in Myanmar, light on and off. Not enough electricity. No water supply. School — money, money, money! Ordinary people no money.

“So we joke. People need a good joke. But the government don’t like us because we joke.”

Mr. Lu Maw, the only English speaker in the troupe, whose spoofs the government has appeared not to mind too much as long as they are performed only in English, said he learned the language from tourists.

“My favorite English is American and English slang,” he said. “My brother in the clink, up the river, in big house.”

His street-side theater can accommodate barely 10 red plastic chairs. Marionettes are hung against a wall. On display was a picture of Mrs. Aung San Suu Kyi visiting the Mustache Brothers in June 2002. Outside, Mr. Lu Maw’s nephews kept an eye out for the police.

Mr. Lu Maw said Mr. Par Par Lay had strong opinions about the generals who have mismanaged this resource-rich country into poverty.

As one story unfolds, a general has died and become a big fish. As the tsunami rolls toward Myanmar, the fish surfaces and admonishes the wave: “Stop! I have already done that here.”

But Mr. Lu Maw said the recent crackdown on the monks by soldiers was “no good for jokes.”

“People are sad,” he said. “Man kill man, you go to hell. This Buddhist belief. Now they are killing monks! They go beyond hell.”

Mr. Lu Maw said everyone in Myanmar was busy trying to keep up with rising prices, which is what originally drove people onto the streets to protest in August. International pressure has helped his family, he said. When Mr. Par Par Lay was arrested in 1996, he said, British and Hollywood comedians and actors wrote to the Myanmar government in protest.

“We need their help again,” Mr. Lu Maw said. “Richard Gere’s support is especially important because he is a Buddhist. We need a Rambo.”

Despite Mr. Lu Maw’s tireless optimism, his theater was permeated with sadness. In recent weeks the family has struggled to make ends meet because of the dearth of foreign tourists. Mustache Brothers T-shirts are collecting dust. Older members of the family were lying listlessly on a wooden bed on the mud-brick floor.

“If the government comes and takes his clothes and food, then I will know he is alive,” Ms. Ma Win Ma, Mr. Par Par Lay’s wife, said. Mr. Lu Maw said that when Mr. Par Par Lay was in prison camp, he used to perform for other inmates before bedtime. “Maybe he is performing in prison somewhere,” Mr. Lu Maw said. “Yes, we are afraid. But we keep on going. We just joke. This is our job, our family tradition.”


Part 4: Sober times for Myanmar's comics

MANDALAY, Myanmar — Par Par Lay goes to India to seek relief for a toothache. The Indian dentist wonders why the Burmese man has come all that way to see him.

"Don't you have dentists in Myanmar?" he asks.

"Oh, yes, we do, doctor," says Par Par Lay. "But in Myanmar, we are not allowed to open our mouths."

That's a favorite joke of Par Par Lay, a third-generation practitioner of a-nyeint pwe, the traditional Burmese vaudeville featuring puppets, music and slapstick comedy tinged with in-your-face political satire - all performed in a country where cracking the wrong joke can land you in jail.

And Par Par Lay, the 60-year-old leader of the Mustache Brothers troupe, appears to be paying dearly for it.

About midnight on Sept. 25, his relatives say, the police raided Par Par Lay's home-cum-theater here and took him away. On the same day, at least one other popular comedian who, like Par Par Lay, had previously been imprisoned for his political jokes, a man named Zargana in Yangon, was arrested, according to Amnesty International and local residents.

The tightening of the ruling junta's gag on dissident voices came as the regime conducted a bloody crackdown on the first major pro-democracy uprising in this country in 19 years.

"I tried to find him, but I don't know where he is," said Par Par Lay's wife, Ma Win Ma, 56, a dancer. "If the past is an indication, he must have been beaten a lot. I am worried about whether he is alive or not."

The Mustache Brothers is a family troupe of 13 comedians, dancers and musicians. Par Par Lay and his brother Lu Maw, 58, wear handlebar mustaches, hence the group's name. They used to travel from village to village, performing at weddings, funerals and festivals.

In times past, Burmese kings would watch a-nyeint pwe to gauge public sentiment. But it seems the current junta never developed a taste for it.

In 1990, when the military government rejected the decisive victory of Aung San Suu Kyi's National League for Democracy in the country's first election in 30 years and placed the pro-democracy leader under house arrest, Par Par Lay was thrown into jail for six months for his political humor.

In 1996, his troupe performed before an audience of 2,000 people, including foreign ambassadors, at the lakeside compound of Aung San Suu Kyi, by then a Nobel Peace laureate. In one skit, Par Par Lay demonstrated a "government dance," a comic rendition of a wily public servant stealing money from the poor.

A videotape of the event shows Aung San Suu Kyi laughing, clearly entertained. The generals were apparently less amused. Par Par Lay and his cousin Lu Zaw, also a comedian, were sentenced to seven years in a labor camp. He was released after five and a half years.

Afterwards, the government scratched the Mustache Brothers from the list of state-licensed artists Burmese were permitted to hire. Barred from performing for ordinary Burmese but determined to keep their tradition alive, and to make a living, the troupe reinvented itself, performing for foreigners who would come to the home they had turned into a makeshift theater.

Even with Par Par Lay gone, his family has kept the theater going on Mandalay's run-down a-nyeint street, which Lu Maw proudly likened to London's West End and Broadway in New York.

The street looked deserted, with foreign tourism having been sharply curtailed since the crackdown. Creaking taxis and pedicabs maneuvered around potholes and stray dogs on a sun-baked street. Lu Maw's family waited for tourists who never came.

"We are artists: we believe in ordinary people, not in the government," said Lu Maw in English. "We need light, but in Myanmar, light on and off. Not enough electricity. No water supply. School - money, money, money! Ordinary people no money.

"So we joke," he said. "People need a good joke. But the government don't like us because we joke."

The Mustache Brothers are an unlikely tourist attraction in a country where few people dare to criticize the government. But the government appears to tolerate the troupe's spoofs as long as they performed only in English.

Lu Maw, the only English speaker in the troupe, said he learned the language from tourists.

His rapid-fire English words seldom form a complete sentence. In performances, he supplements them with gestures and sign boards. One sign read "KGB," Lu Maw's allusion to the secret police in Myanmar.

"My favorite English is American and English slang," he said. "My brother in the clink, up the river, in big house."

His street-side theater could barely accommodate 10 red plastic chairs. Marionettes hung against a wall. On display was a picture of Aung San Suu Kyi visiting the Mustache Brothers in June 2002. Outside, Lu Maw's nephews kept an eye out for the police.

Lu Maw said he believed that Par Par Lay was arrested because he was a "good organizer" among the many a-nyeint comedians in Mandalay. He had strong opinions about the military generals who have mismanaged this resource-rich country into poverty, and joked about why Myanmar largely escaped the worst of the deadly 2004 tsunami:

A general died and became a big fish, the joke goes. As the tsunami was rolling toward Myanmar, the fish came to the surface and told the wave: "Stop! I have already done that here."

But Lu Maw said the recent killing of monks by soldiers was "no good for jokes."

"People are sad," he said. "Man kill man, you go to hell. This Buddhist belief. Now they are killing monks! They go beyond hell."

Lu Maw said that everyone in Myanmar was busy trying to keep up with rising prices, which is what drove people onto the streets to protest in August. He noted that Par Par Lay was sentenced in 1996 to "seven years for one joke" at Aung San Suu Kyi's place. Now, thanks to inflation, Lu Maw cracked, you make "two jokes and get 100 years in prison."

"We are dead meat already," he said.

International pressure has helped his family in the past, he said. When Par Par Lay was arrested in 1996, he said, British and Hollywood comedians wrote to the Myanmar government in protest.

"We need their help again," Lu Maw said. "Richard Gere's support is especially important because he is a Buddhist. We need a Rambo."

Despite Lu Maw's tireless optimism, his theater was permeated with sadness. In the past month, the family has struggled to make ends meet with a dearth of foreign tourists. Mustache Brothers T-shirts are collecting dust. Older members of the family were lying listlessly on a wooden bed on the mud-brick floor.

"If the government comes and takes his clothes and food, then I will know he is alive," said Ma Win Ma, Par Par Lay's wife. "That is enough. I believe one day he will come back and we can perform together again."

Lu Maw said that when Par Par Lay was in prison camp, he used to perform for other inmates before bed time.

"Maybe he is performing in prison somewhere," Lu Maw said. "Yes, we are afraid. But we keep on going. We just joke. This is our job, our family tradition."


Grocery Shopping With Your Middle Finger

The Grocery Store is the only retail establishment that I visit more than once a month. But even then, we have a bit of a love/hate relationship.

je AMOUR the grocery store, because it is the source of almost all of my food. Under its roof lies a world of unlimited possibilities. It can help me cook up almost any recipe on Earth, and by selecting the right foods and avoiding the wrong ones, I can ensure a fantastic level of health for myself and my family.

But I also HATE the grocery store occasionally, because about 90% of the products in there are pure crap. Colorful boxes and disposable plastic packages containing mostly ridiculous chemicals, colors, and artificial flavors, all mixed over a base of high fructose corn syrup, partially hydrogenated oil, and refined white flour.

These things are big contributors to our country’s startling waistline, and while I believe we should still be free to make, sell, and eat these products at our own discretion, it saddens me to see such incredible effort and environmental resources going into creating things that logically should not even exist.

The grocery store also earns my rage with its ever-tricky pricing scheme. Besides the mental filtering required to seek out that Healthy 10% of items not covered by the previous paragraph, there is also a wildly fluctuating game of price-gouging going on at my store (which happens to be Safeway).

Lucerne Organic eggs are sometimes $2.99 for a dozen when they are “on sale”, otherwise they are $4.59 and a competing brand becomes $2.99 instead, or some amount in between. Apples can usually be found for a buck or so per pound, except when you grow complacent and they jack them up to $2.49, resulting in you buying yourself a $15 bag of apples if you aren’t paying attention.

Today I needed tomatoes and they had temporarily risen from 99 cents to $3.99 per pound, so my little handful cost me $5.69! Later I learned there is not a nationwide Tomato Embargo as I had assumed – they are still 99 cents at the other grocery store, but Safeway just decided to give ol’ Mr. Money Mustache the shaft in the name of profit. (But now they’re paying for it in the form of bad PR, aren’t they? Take that, you $3.99-a-pound-chargin’ bitches!)

At least you can take comfort that some prices are always stable. Specialty items like little packages of Basil leaves and gluten-free bread mix and the comedically priced fitness supplements depicted in the headline picture of this article follow a year-round ridiculous shaftola pricing scheme.

So what’s a Mustachian to do in a situation like this? I like to call it Grocery Shopping With Your Middle Finger, and here are the main ingredients:

Know the Right Price: I’ve been the family’s main grocery shopper for years, so I know exactly how much all of my main staples should cost. Interestingly enough, I’ve hit grocery stores all across the US on road trips, and I find the prices are surprisingly consistent across the land. That makes it easy to shop efficiently, even while on vacation.

If prices are ever significantly above the “right” range, I discreetly stick up both of my middle fingers, swear under my breath, and move on to a substitute good if possible. Conversely, if prices are below the normal range, I’ll stock up like crazy.

For items with a long shelf life, this can lead to some interesting results, like the time I bought 20 jars of Classico pasta sauce because it had dropped from $3.50 to $1.50 per jar, or 20 boxes of Quaker Oat Squares cereal because it had temporarily been marked down from $4.50 to $1.00 per box. The cashiers raised an eyebrow each time, but each of these purchases saved me about $50 over the regular price for these products… and gave me a nice inventory at home to help reduce future trips to the store.

I like to think of it as a little algorithm:

  • If a food is overpriced, buy zero or the minimum possible amount you can live with
  • If a food is regular price, buy an amount to last until your next grocery trip (minimum 1 week supply)
  • If a food is underpriced, buy at least enough to last until the next expected sale at this level (4 weeks?)
  • If a food is drastically underpriced, buy a near-infinite amount, limited only by shelf life of food and available stock on shelves. If Bananas go to 1 cent per pound, you can’t really benefit aside from maybe freezing a few. But if my favorite cashews and almonds mix dropped to an all-time low, I’d probably buy at least a year’s supply (twenty of the two-pound jars or more).

Use Healthiness and Cost Per Calorie to decide what to eat:

I love blueberries and raspberries, and they are good for you. But for most of the year, they are ridiculously expensive – as much as $5.99 for a tiny handful in a 4-oz container. Those 64 calories are costing you 9.35 cents per calorie. To live solely off blueberries at 2000 calories per day, you’d spend $187 per day ($68,255 per year).

On the other hand, I also love old-fashioned rolled oats*. These can be had for about 70 cents per pound in 9lb boxes at Costco. A pound of rolled oats contains 1714 calories – and fantastic ones too, rich in fiber, protein, and iron. This cost per calorie is 0.041 cents.

En d'autres termes, Blueberries are about 229 times more expensive than Rolled Oats!! If I lived solely on rolled oats at 2000 calories per day, it would cost me 81.6 cents per day to eat, or $298 per year.

You can use this cost per calorie strategy to optimize your eating – not compromising on health, of course, but just shuffling around healthy foods so that cheaper ones get eaten more.

As a few more examples, I personally eat loads of

  • mixed nuts at about $5 per pound (2720 calories per pound, yielding 0.18 cents per calorie)
  • natural (peanuts-only) peanut butter ($2.50/pound, 3000 cals = 0.08 cents/cal)
  • Whole milk ($4/gallon ,1760 cals = 0.22 cents/cal)
  • Bananas (0.69/pound, 500 cals per pound = 0.138 cents/cal).
  • Basmati rice (0.60/pound, 1600 cals = 0.0375 cents/cal)

Meat is more expensive, for example steak or chicken breast at $5.00/lb for 560 calories yields 0.89 cents per calorie – about 11 times more than the natural peanut butter, which is just as good for you in many ways.

Protein, of which I’m a big fan, can easily be supplemented with beans and rice, cheese and eggs, and 6 lb bags of whey protein powder that you can mix into shakes (also from Costco).

Avoid Cutesy little Containers of things that cost $8.00
Nowadays, organic and healthy food has caught on in a big way, especially among the affluent 20-to-40something crowd. When you combine a desire to do the right thing, with the typical free spending middle income earner, you get a highly profitable Sukka Consumer. And Whole Foods and Natural Grocers are right there to make the most of it, with tiny little jars of Mrs. McFancyPants’s Natural Ostrich Feather Butter for $18.99 and Jack McGillicuddy’s Organic Maple Elven Unicorn Syrup Crisp cereal for $77.59 for a 2-serving bag. When I visit the homes of middle-income people these days, I find the pantry absolutely loaded with these big-ticket small-quantity items, and then I understand why their grocery bills are $1000 per month.

Buying luxury health foods from small companies is a great thing to do if you can actually afford it – you’re stickin’ it to the unhealthy factory food system and Monsanto, while supporting the growth of healthier small companies. But if you’re not yet retired, you can’t afford it yet, so why not compromise by buying any reasonably priced organic food you can find at a regular grocery store, build up your ‘stash for now, and then switch to the boutique stuff after your first million?

I also eat fruits and vegetables at every meal, despite their higher cost per calorie, just for the sake of deliciousness and having a healthy balance. I just lean towards things like cucumbers, carrots, apples and bananas, rather than out-of-season blueberries and raspberries from New Zealand, except for special occasions.

To put it all into perspective with an example, let’s review the typical MMM family grocery list for one week. In the earlier “Exposed!” article , I found that we spend an average of $74 per week. Here’s the breakdown. Most foods listed are organic when available at reasonable prices.

Milk: 2 gallons at average $3 (since I only buy organic part of the time): $6
Eggs: 2 dozen at $3.50 each: $7
Bananas: 6 lbs at .70: $4.20
Apples: 3 lbs at $1.50 each: $4.50
Divers fruits and vegetables: 4 pounds at $2 each: $8
Spaghetti (rice noodles gluten free): 1 lb at $3.50
Spaghetti sauce: 1 jar at $3
Chicken, Beef, or Fish: 2 pounds at $6: $12
Cereal, including oats: 2 pounds at $1: $2
Cheese: 1 pound at $3
Coffee: 1/2 pound at $7: $3.50
Various kinds of Beans, rice, whole wheat flour: 3 pounds at 0.60: $1.80 (I make my own bread, yum)
Apple Sauce: $2
olive oil: 4 oz at 0.25: $1
Miscellaneous stuff like dark chocolate, protein powder, spices, recipe ingredients, occasional ice cream, whatever: $10.

This is just a typical list, and it’s an estimate based on buying some things weekly, and other things on the quarterly gigantic $300 stock-up at Costco. The main things I might find noteworthy is that it adds up to the mid $70s weekly for a family of three, it’s mostly organic food and meat, and there is pretty much zero processed prepackaged stuff or desserts in there. It could be cut in half if we switched to non-organic food and dropped the luxury meats and coffee, but hey, as I always say, the MMM family leads a luxurious and decadent life despite the below-average overall costs :-) )

* Mr. Money Mustache’s Amazing Save $100 on Cereal Per Year Trick. Not everyone loves cereal, but some of us are addicts and could eat it all day. You know who you are. I have at least a couple bowls daily myself. Four years ago, I invented a trick where I substitute 50-75% of the cereal for plain rolled oats (uncooked, straight out of the container), then pour regular sugary cereal (like honey bunches of oats or raisin bran) on top of that. Mix it up, add some bananas, and you have a super-nice bowl of the good stuff! I actually prefer the texture and taste of this over regular boxed cereal. For every pound of oats you use up doing this, you save about $2.00, since cereal in boxes costs around $2.70/pound and oats are only .70. I kept track for a year, and found I had used 50 lbs of oats. I’ve saved $400 so far with just this trick, and it helped me sharpen up the abdomen as well due to the reduced sugar and higher fiber!

An update, two years later: Since writing this article, the adults in our family have switched to a lower-carbohydrate and higher-fat style of eating, with even better results. Instead of cereal, I have a heartier breakfast with eggs and avocados. Less pasta and more stir-fried vegetables. If your current plan works for you, stick with it. But if you ever need to lose fat, try dropping all bread and sugars (including most fruit juice – eat the fruit instead) and see what happens.


When healing’s needed, seek out these immunity-boosting foods

My daughter is in the midst of three surgeries that will span five months. She seems much less anxious than I, but children often remain carefree while their parents worry. Before her first surgery, I wanted to make sure she was prepared emotionally and physically. There is only so much you can or should tell a 6-year-old about anesthesia, surgeons, operating rooms and recovery, so as advised by the experts, we kept it simple.

In terms of her physical preparation, my daughter simply needed to warm up her immune system. Surgery increases inflammation and causes stress in the body, both of which a healthy immune system can reduce.

I wanted her to be as fit as possible so that it could heal the damaged tissue, build new tissue and fight off any infections that might come her way in a hospital. We also didn’t want her ailing before surgery because any inkling of a cold meant we’d have to postpone.

Nutrition plays a meaningful role in how tissue repairs and rebuilds, as well as how the body fights off infection and regains energy. There are many nutrients that help with these tasks, including collagen, antioxidants, vitamins and minerals.

Collagen and its amino acids are essential to healing because they build tissues such as skin, muscles, tendons, ligaments, cartilage, blood vessels, bones and more. Antioxidants remove the harmful free radicals from the bloodstream that can impair the immune system, and vitamins and minerals play specialized roles in healing.

Focus on these foods to help boost a child’s immune system, whether for surgery or just to stay healthy all winter. The same goes for an adult. Just as cross-training keeps the body healthy by working many different muscles, eating a variety of these foods promotes health by benefiting many different parts of the body.

● Protein helps the body repair tissue and fight infection. Certain amino acids (arginine and glutamine ) found in protein have been shown to increase surgical-wound healing and decrease bodywide inflammation. Eat lean meats, bone broth, fish, eggs, nuts, seeds, beans, legumes and avocado.

● Vitamin C is a powerful antioxidant that supports the immune response and helps to rebuild collagen. Choose citrus, leafy greens, bell peppers, broccoli and berries.

● Vitamin A boosts immunity, lowers the risk of infection and supports wound healing through collagen strength. Snack on carrots, squash, sweet potatoes, dark leafy greens, cantaloupe, salmon, eggs and grass-fed beef.

● Vitamin D plays a big part in immune health and can be found in milk, salmon and eggs, and from sunshine.

●B vitamins aid in tissue repair, immune support and cell metabolism. Make meals from dark leafy greens, whole grains, fish and chicken.

●Vitamin K aids the body with healthy blood clotting and is abundant in dark leafy green vegetables.

● Zinc helps to create and activate our immune system's white blood cells. It is important in collagen production and essential in the enzymatic reactions that transpire when wounds heal, and it is a protective antioxidant . Serve oysters, red meat, chicken, beans, spinach, nuts and pumpkin seeds.

● Selenium is a potent antioxidant that protects the immune system. Enjoy Brazil nuts, yellowfin tuna, halibut, grass-fed beef, turkey and chicken.

●Water keeps a body from becoming dehydrated. When patients are well-hydrated, they report less pain and nausea after surgery. It is easier for a nurse to insert an IV when veins are hydrated, and hydration can help prevent post-surgical constipation. Be aware that the sodium in sports drinks can cause the body to retain water, so stick to straight water.

Here are a few other recovery tricks we discovered thus far during our time in and out of doctor’s offices. A patient may not feel hungry, especially during the first few days after surgery, so try packing the vitamins, phytonutrients and antioxidants into drinks such as smoothies and fresh vegetable juices, nurses at the hospital explained.

Skip the processed-sugar-filled beverages Ensure and Boost, and instead whip up a chocolate smoothie that delivers healthy fats, protein, vitamins and antioxidants. When the immune system is down or overworked, it is best to avoid sugar and other inflammatory foods that will further suppress the immune system and divert the body's attention from healing.

Cold foods such as fruits and vegetables often taste better to a recovering patient than warm or hot foods. And if the patient must take an antibiotic post-surgery, as my daughter did, probiotics can help support digestive health and repopulate beneficial bacteria in the gut.

Getting nutrients through healthy foods is a no-brainer, but consult your doctor before taking supplements, medications or herbs before or after surgery, as some can interfere with the surgical process and healing.

Before my daughter’s first surgery, I stocked our fridge with colorful fruits, a variety of vegetables and lean proteins I made smoothies (some she and her brothers rejected after one sip, while others they devoured) and I made bone broth for soups such as lentil, chicken tortilla and miso.

I feel in control when I am feeding my kids well. Who knows whether my efforts are partially responsible for her skipping back to school two weeks after surgery, and for keeping my boys from succumbing to the winter sicknesses surrounding them, but nevertheless, we are in great shape for whatever lies ahead.


Voir la vidéo: SAFKAA: TEHTIIN RUOKAA MAHDOLLISIMMAN HALVALLA